Grâce à un nouveau projet de loi, les aliments hyper calorique et à faible valeur nutritionnelle n’ont plus le droit de promouvoir leurs produits par le biais de la publicité. Donc, plus de jouets accompagnant les repas des enfants, plus de surprises dans les boîtes de céréales….
Ces aliments ont été identifiés par l’OMS comme responsable de l’épidémie d’obésité qui touche les enfants, surtout les plus jeunes qui sont les plus vulnérables.
Le problème est le fait que les festins Macdonald et les céréales trop sucré sont devenu des repère nutritionnels pour les enfants. Espérons que cette réforme changerait les mentalités.

À Découvrir Aussi